العودة   منتديات صحابي > الأقسام العامة > منتدى الجــدال المحمود { حوار جاد }


منتدى الجــدال المحمود { حوار جاد } للنقاش الهادف والبناء والمواضيع الجادة و طرح الأفكار الجديدة و التي تهم المنتدى و الفرد و المجتمع بأسره.


هذا هو الحل بعد سقوط قيمة الليسانس في الجزائر

منتدى الجــدال المحمود { حوار جاد }


هذا هو الحل بعد سقوط قيمة الليسانس في الجزائر

لم يبقى لنى سوى الخروج من الجزائر كحل للمعاناة التي نعيشها كطلاب Etudiants algériens en fuite ! Samedi 26 Septembre 2009 -- Ils sont chaque année des milliers d’étudiants

إضافة رد
 
LinkBack أدوات الموضوع انواع عرض الموضوع
قديم 11-06-2009   المشاركة رقم: 1 (permalink)
المعلومات
الكاتب:
اللقب:
:: Banned ::
الرتبة


البيانات
التسجيل: Aug 2009
العضوية: 5343
المشاركات: 1,836 [+]
بمعدل : 0.60 يوميا
اخر زياره : 01-22-2010 [+]
معدل التقييم:
نقاط التقييم: 18

التوقيت

الإتصالات
الحالة:
Flacon Nuit غير متواجد حالياً
وسائل الإتصال:

المنتدى : منتدى الجــدال المحمود { حوار جاد }
لم يبقى لنى سوى الخروج من الجزائر كحل للمعاناة التي نعيشها كطلاب


Etudiants algériens en fuite !

Samedi 26 Septembre 2009 -- Ils sont chaque année des milliers d’étudiants algériens à quitter leur pays, avec pour tout bagage une valise, une in******ion à l’université, un visa et les conseils de leur famille. Si la plupart choisissent comme première escale la France, d’autres lui préfèrent l’Egypte, la Russie ou même le Kosovo. À quelques jours du grand départ, ils ra******* leurs défis. Avec plus de 10 000 demandes de visa d’études par an, dont 4000 accordés en moyenne, la France est la première destination des étudiants algériens. D’après l’Union nationale des étudiants en France (UNEF), il y aurait environ 24 000 étudiants algériens sur le sol français. Rencontrés aux abords du Centre d’études français d’Alger, le CEF devenu en quelques années un passage obligatoire pour l’obtention du précieux visa D, et de l’ambassade de France, les étudiants étaient nombreux à trépigner d’impatience en attendant le grand jour. Ainsi pour Chahinez, 23 ans, qui s’apprête à faire un master en droit à Paris, le plus dur reste de quitter ses parents. « Je suis très proche d’eux, nous confie-t-elle, c’est pour cela que je pars en France : en dehors du fait que je maîtrise la langue française, je ne suis qu’à deux heures d’Alger. Partir est à la fois angoissant et excitant. Angoissant de se dire qu’on va devoir se débrouiller tout seul, et excitant parce qu’une nouvelle vie commence. » Fouad, 25 ans, n’a pas les mêmes préoccupations. Venu retirer son visa d’études de bon matin, il tire longuement sur sa cigarette avant de répondre le sourire en coin : Une jeune fille qui attend derrière lui dans la file acquiesce : « C’est un soulagement mêlé de peur. Une chose est sûre : tant que je ne suis pas sur le sol français, je refuse d’y croire car pour moi, c’est un rêve qui se réalise. » Yasmine, étudiante en gestion, est moins enthousiaste. « Certes, je suis folle de joie d’avoir obtenu mon visa, mais ça ne m’empêche pas d’avoir très peur. Je sens que je vais faire connaissance avec le mot précarité. Là-bas, ça va être très difficile, surtout au début. Il va falloir trouver un logement, un travail, se faire des amis et le tout en réussissant à la fac. »

: منتديات صحابي http://www.s7aby.com/t21752.html#post192399

Tout le monde opine de la tête. Le logement en France pour les étudiants algériens est un sujet épineux. Ils sont nombreux à le souligner, expliquant qu’ils vont devoir compter dans un premier temps sur l’hospitalité d’amis, de vagues cousins ou de connaissances à leurs parents. Amine, étudiant en communication, se dit même « très angoissé et inquiet », car il n’a été accepté qu’à l’université de Grenoble où il ne connaît personne : « Je compte louer une chambre dans une auberge de jeunesse au départ, en espérant que ça ne soit pas trop cher et que je puisse vite trouver à loger chez un habitant. Si la première chose que mettent en avant les candidats pour la France c’est sa proximité avec leur pays d’origine et la langue française, il en va autrement pour les étudiants algériens qui partent aux Etats-Unis. Pour eux, c’est avant tout une question de rêve. Ainsi Yacine, qui ira bientôt poursuivre ses études de math sup, raconte : «Je n’ai jamais eu l’intention d’aller ailleurs qu’aux Etats-Unis. L’idée ne m’a même pas effleuré d’essayer la France comme beaucoup de mes amis. C’est vrai que les études sont chères et que la vie est beaucoup plus difficile qu’en Europe, mais on y dispense un excellent enseignement et les perspectives d’embauche sont plus importantes.»

Les étudiants désireux de partir aux Etats-Unis trouvent toutes les informations nécessaires au Centre d’information et de conseil pédagogique de l’ambassade des Etats-Unis en Algérie. Parce que passionné de cinéma depuis tout petit, Abderazak a décidé de quitter l’Algérie où, dit-il, « l’Etat n’a pas encore compris qu’il fallait enseigner le cinéma dans les universités. Ça parle de festival et de subvention, mais ça ne pense même pas à nous former ! » N’ayant pas les moyens d’aller en France comme il le souhaitait dans un premier temps, il a décidé d’aller s’installer en Tunisie pour intégrer une école de cinéma : « J’aurais préféré rester en Algérie, mais je ne veux pas tout apprendre sur Internet ou sur les plateaux, ni supplier les ambassades de m’envoyer me former. » Hakim, lui, fera la semaine prochaine sa demande de visa pour aller poursuivre ses études de médecine en Russie. Il a obtenu une pré-in******ion à l’université de Riazan. Il aurait, dit-il, préféré Moscou mais trouve le coût de la vie bien trop cher pour ses faibles moyens : « Je n’ai que 2500 euros, ce qui n’est pas suffisant pour aller en France, j’ai donc opté pour la Russie qui est beaucoup moins cher. Je ne sais pas ce qui m’attend, mais je n’ai pas peur. Je préfère vivre ça comme une aventure. Je prendrai un aller-retour et si ça ne marche pas, je rentrerai chez moi. » Les 18 et 19 avril dernier s’est tenu à Annaba le premier salon « Etudier en Russie » organisé par l’association Racus. Les visiteurs ont pu découvrir les universités russes et avoir toutes les informations nécessaires pour un premier départ. De plus, il y aurait en Russie plus de 4000 diplômés algériens. Des centaines d’autres étudiants algériens sont inscrits à l’Institut des études et de recherche arabes du Caire. Après plusieurs conflits avec le ministère de l’Enseignement algérien qui refusait de reconnaître leur diplôme, puisque délivré par un Institut relié à aucune université, qui avait conduit notamment à une grève de la faim, il semblerait que la situation se soit calmée. C’est en tout cas l’avis d’A., une étudiante qui compte s’installer au Caire en ce mois de septembre : « Même si l’année va me revenir à 20 000 euros en moyenne et que plusieurs conflits opposent l’institut au ministère de l’Enseignement supérieur, je suis *******e d’y aller. Mes parents ne voulaient pas que j’aille vivre en Europe toute seule, ils sont plus rassurés par un pays musulman. »

: منتديات صحابي http://www.s7aby.com/showthread.php?p=192399

Même s’ils sont conscients des nombreuses difficultés auxquelles ils vont se heurter, les étudiants algériens sur le départ son quasiment unanimes : tous pensent ne pas revenir en Algérie. Ils disent avoir affirmé le contraire à leurs familles et parfois aux ambassades, mais savent au fond d’eux qu’ils ne reviendront pas, ou du moins pas avant « au moins dix ans », comme le dit Riad en partance pour la Grande-Bretagne. La question qu’ils se posent est souvent : pourquoi revenir ? Leurs familles viendront les voir, et l’attachement qu’ils ont pour leur pays est, disent-ils, contrebalancé par l’état du pays. Les mots se bousculent : chômage, manque de libertés individuelles, policiers à tous les coins de rue, insécurité, absence de loisirs, système éducatif en dérive, bibliothèques quasi inexistantes, etc. «On aurait été plus qu’heureux de mettre nos capacités au service de l’Algérie, affirme un jeune diplômé de l’Ecole polytechnique d’Alger, j’ai eu mon diplôme il y a un an, et j’ai gagné pendant dix mois moins de 20 000 DA par mois. Là, j’ai la chance de partir en France, et je peux vous dire que je n’y ai pas réfléchi à deux fois. Je n’y resterai peut-être pas, mais il est hors de question que je revienne trimer ici.» Nawel, étudiante en commerce, est du même avis. « J’en ai marre de survivre, je veux vivre maintenant. »
المقال من جريدة الوطن









i`h i, hgpg fu] sr,' rdlm hggdshks td hg[.hzv










عرض البوم صور Flacon Nuit   رد مع اقتباس

إضافة رد

مواقع النشر (المفضلة)

أدوات الموضوع
انواع عرض الموضوع

تعليمات المشاركة
لا تستطيع إضافة مواضيع جديدة
لا تستطيع الرد على المواضيع
لا تستطيع إرفاق ملفات
لا تستطيع تعديل مشاركاتك

BB code is متاحة
كود [IMG] متاحة
كود HTML معطلة
Trackbacks are متاحة
Pingbacks are متاحة
Refbacks are متاحة


المواضيع المتشابهه
الموضوع كاتب الموضوع المنتدى مشاركات آخر مشاركة
مذكرات الليسانس في البورصة والاسهم maissa مكتبة رسائل التخرج الاقتصادية 10 07-01-2011 11:53 PM
حمَلة الليسانس بكلية الأدب العربي يضربون عن الدراسة في البليدة محمد الامين منتدى أخبار الجامعات و الحوارالطلابي 1 11-25-2010 04:11 AM
الدم الدم الدم لعبة للكبار فقط قبل الدخول جمدوا قلوبكم أنا حذرت بالزيالتون منتدى البرامج الكامله 11 09-05-2010 10:17 AM
مذكرة مكملة لنيل شهادة الليسانس في العلوم الاقتصادية Dzayerna منتدى علوم التسيير والتجارة 2 06-02-2010 08:56 PM
سرطان الدم ، ابيضاض الدم ، اللوكيميا Leukemia ياسمين نجلاء منتدى الصحة والطب 4 04-07-2010 03:22 AM


الساعة الآن 05:29 AM


Powered by vBulletin® Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Search Engine Optimization by vBSEO 3.6.1 TranZ By Almuhajir
new notificatio by 9adq_ala7sas
جميع حقوق محفوظة لشبكة صحابي لكل جزائرين والعرب

//

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302